Exposition Léonard De Vinci


A liège, au musée de la vie wallonne, se tient jusqu’au 12 mai, se tient une exposition “Leonardo da Vinci, les inventions d’un génie”. Après Liège, elle ira à Barcelone, Moscou, Kiev et Dubaï !

Cette année, on commémore les 500 ans du décès de Léonard De Vinci. Il est né le 15 avril 1452 à Vinci en Toscane. Il est décédé le 2 mai 1519 à Amboise en Touraine. Son père était notaire, chancelier et ambassadeur de la République florentine et descendant d’une riche famille de notables italiens et sa mère une fille de paysans dans le petit village toscan d’Anchiano, un village situé à deux kilomètres de Vinci. Cette affiliation illégitime fait que Léonard de Vinci a reçu une éducation assez libre. Il apprend les rudiments de lecture, d’écriture et surtout d’arithmétique et ne peut prétendre à un cursus universitaire.

Considéré comme « non lettré », Léonard De Vinci va néanmoins un homme d’esprit universel. Il sera  à la fois artiste, organisateur de spectacles et de fêtes1, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe et écrivain. Ses talents de jeune dessinateur vont inciter son père à demande au peintre Andrea del Verrocchio de le prendre comme élève.

Il fut ensuite au service du duc Ludivic Sforza à Milan où chez qui il réalisa ses premiers travaux importants. Il travaille ensuite à Rome, Bologne et Venise et passe les trois dernières années de sa vie en France.

Figure 1 : Le premier dessin connu de Léonard : Paysage de la vallée de l’Arno, 1473, Musée des Offices de Florence.

Léonard de Vinci est souvent décrit comme l’archétype et le symbole de l’homme de la Renaissance, un génie universel, un philosophe humaniste, observateur et expérimentateur, avec un « rare don de l’intuition de l’espace », et dont la curiosité infinie est seulement égalée par la force d’invention3. Nombre d’auteurs et d’historiens le considèrent comme l’un des plus grands peintres de tous les temps et certains comme la personne la plus talentueuse dans le plus grand nombre de domaines différents ayant jamais vécu.

C’est d’abord comme peintre que Léonard de Vinci est reconnu. Deux de ses œuvres, La Joconde et La Cène, sont des peintures mondialement célèbres, souvent copiées et parodiées3, et son dessin de l’Homme de Vitruve est également repris dans de nombreux travaux dérivés. Seule une quinzaine d’œuvres est parvenue jusqu’à nous. Ce petit nombre est dû à ses expérimentations constantes et parfois désastreuses de nouvelles techniques et à sa procrastination chronique5. Néanmoins, ces quelques œuvres, jointes à ses carnets contenant dessins, diagrammes scientifiques et réflexions sur la nature de la peinture, sont un legs aux générations suivantes d’artistes ; nombre de ces derniers le considérant comme seulement égalé par Michel-Ange.

Comme ingénieur et inventeur, Léonard développe des idées très en avance sur son temps, comme l’avion, l’hélicoptère, le sous-marin et même jusqu’à l’automobile. Très peu de ses projets sont réalisés ou même seulement réalisables de son vivant, mais certaines de ses plus petites inventions comme une machine pour mesurer la limite élastique d’un câble entrent dans le monde de la manufacture. En tant que scientifique, Léonard de Vinci a beaucoup fait progresser la connaissance dans les domaines de l’anatomie, du génie civil, de l’optique et de l’hydrodynamique.

L’exposition qui se tient à Liège est la plus importante collection de maquettes reconstituées à partir des dessins de Leonardo Da Vinci et constitue la collection itinérante la plus importe au monde.

Amboise: tank designed by Leonardo da Vinci

Figure 2 : Reproduction au clos Lucé du char de combat de Léonard.

L’exposition se structure autour de plusieurs thématiques : la guerre, les systèmes stratégiques, l’armement, les engins militaires, la mécanique, les engrenages, les systèmes de levage et de construction, les machines utilitaires liées à l’eau, les machines utilitaires liées à l’air, les machines-outils pour objets usuels et celles liées à la mesure.

Figure 3 : Le parachute de Léonard à forme pyramidale.

Parallèlement aux maquettes qui illustrent ses facettes d’ingénieur, l’exposition aborde aussi le travail de l’Artiste et ses multiples chefs-d’œuvre, notamment par le biais de nombreux films inédits.

Figure 4 : La Cène, 1495-1498, une peinture qui a nécessité d’importants efforts de restauration.

On y découvre également les projets d’architecture et les traités de Leonardo da Vinci. Quant au célèbre « Homme d les projets d’architecture et les traités de Leonardo da Vinci. Quant au célèbre « Homme de Vitruve », il permet de mettre en lumière la qualité de ses dessins et de ses recherches sur les proportions du corps humain.

A l’occasion de l’exposition « Léonard Da Vinci, les inventions d’un génie », le musée de la Vie wallonne expose une soixantaine de pièces issues de la prestigieuse collection d’instruments scientifiques de Max Elskamp (1862-1931). Par testament olographe daté de 1923, le poète symboliste anversois Max Elskamp a légué au Musée de la Vie wallonne sa prestigieuse collection de cadrans solaires et d’instruments de mesure, ainsi que quelques ouvrages anciens traitant de gnomonique (
la gnomonique est l’art de concevoir, calculer et tracer des cadrans solaires).

Musée de la Vie wallonne
Cour des Mineurs – 4000 Liège
Tel. +32(0)4 279.20.16 – Fax +32(0)4 279.58.61

Les illustrations ont été prise sur le site de Wikipedia consacré à Léonard De Vinci :
https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9onard_de_Vinci